Pourquoi les « 7 champs de l’éthique » ?

Pourquoi les « 7 champs de l’éthique » ?

Outil pédagogique et indicateur

Notre griffe chez Etika Mondo : la recherche constante d’outils pédagogiques simples à comprendre et efficaces dans la construction d’un monde meilleur. Le monde est complexe et pour agir bien il est important d’avoir des points de repères. Des bons points de repères. Prenons par exemple le PIB (Produit Intérieur Brut). Le PIB mesure la croissance économique d’un pays. Or, la pollution d’une rivière favorise le PIB puisqu’elle induit l’intervention d’une entreprise de dépollution. Donc quel indicateur peut favoriser l’implication éthique des projets ? Quel outil pédagogique ?

On a par exemple l’empreinte écologique. Seulement l’éthique ne couvre pas que les enjeux d’écologie. On a aussi l’IDH (l’Indice de Développement Humain). Seulement l’éthique ne couvre pas que les enjeux sociaux. Alors quels sont les enjeux que couvre l’éthique ?

Fédérer et aider à se positionner

Un autre avantage de créer un outil pédagogique utilisable comme indicateur sur la question de l’éthique tient dans son aspect fédérateur. En effet, aujourd’hui si les questions d’éthique sont omniprésentes, elles ne sont pas claires et donc ne fédèrent pas encore. Notamment parce que les différents enjeux éthiques sont très cloisonnés. Par exemple, il n’est pas rare que les personnes impliquées dans des initiatives sociales considèrent l’écologie comme un problème de riches. Pourtant à Athènes, les paysans bio permettent aux associations caritatives de récupérer les invendus sur les marchés. Ainsi la moitié des soupes populaires qui se font au pied de l’Acropole sont bio. Donc il est possible et utile de décloisonner les enjeux éthiques. La misère par exemple n’est pas une raison valable pour ne pas prendre soin de la santé des exclus, ni de la nature.

Les « 7 champs de l’éthique » aident à travailler la cohérence du projet en tenant compte de tous les enjeux. Et plus largement, cet outil permet de penser « écosystème » : chaque projet a sa valeur ajoutée et donc le but n’est de savoir quel projet a raison mais comment réunir les projets pour une approche éthique globale, pour un engagement complet dans chacun des 7 champs de l’éthique.

L’avantage de l’outil les « 7 champs de l’éthique » tient aussi dans la capacité des porteurs de projet à identifier plus facilement les enjeux de société et par conséquent à positionner leur engagement.

Ok, tout ça c’est très bien, mais « agir bien » ça veut dire quoi ? Pour Etika Mondo, rien de nouveau, « agir bien » c’est la quête du bonheur. C’est donc prendre soin des impacts conséquents à nos actes. Favoriser notre épanouissement, l’épanouissement de celles et ceux qui nous entourent et/ou qui sont impactés par nos actions, et la pérennité des écosystèmes naturels. En d’autres termes, l’éthique a cela d’intéressant qu’elle est non seulement un enjeu de civilisation mais aussi un enjeu personnel. On agit avec éthique pour changer le monde. Or, un monde épanoui passera par l’épanouissement de chacun.

Agir bien ?

L’agir n’a de sens que s’il fait sens. Tout le reste est à jeter. Si nos vies ne sont pas en correspondance avec nos valeurs, nos journée, notre bonheur, alors elles sont gaspillées. Qu’est-ce qui empêche le passage à l’acte ? La peur ! Or la peur du changement ne vaut pas la routine et encore moins la déprime. Oui osons rêver grand ! Soyons idéalistes, assumons-le ! Une vie sans idéal est une vie sans saveur.

Refuser son rêve c’est un peu comme dire à des enfants « Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais ». C’est voir la direction qu’il faut prendre mais ne pas faire le premier pas. Ca me renvoie aux personnes qui m’ont dit à propos de l’écologie « C’est aux enfants de changer, ce sont eux qui sont concernés ». C’est faux ! Archi faux ! Et c’est lâche ! D’abord nous sommes nous aussi nous concernés. Une majorité des lecteurs qui lisent cet article ont déjà perdu un parent proche d’un cancer imputable, au moins en partie, à la pollution. Non, ce n’est pas aux enfants d’aller nettoyer la nature et vider les poubelles, c’est aux parents d’agir en exemples. C’est un peu comme attendre la personne providentielle qui va nous sauver. La meilleure personne qui peut te sauver c’est toi. Et souvent, ce n’est pas la peur de l’échec qui nous paralyse. C’est la peur de la réussite.

Courage et alignement

La quête du bonheur passe par l’expression de son talent. Et le talent amplifie sa beauté dès qu’il répond à un besoin de société. C’est le principe de l’écosystème, le principe holistique. Nous faisons partie d’un écosystème. Donc nous nous nourrissons à tous les niveaux des interactions qui façonnent notre quotidien. Si nous mettons notre talent au service des autres tout en nourrissant notre épanouissement, alors il y a alignement puisque nous épanouissons notre fort intérieur, celles et ceux qui nous entourent et peut-être même la nature.

Reste maintenant à agir !

Quel plus beau rêve ?

Boris

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire