Enquête à la Zad du Testet 1/1 (Tarn)

Etika Mondo : Enquête sur la Zad du Testet

 

Reportage réalisé par Boris Aubligine

 

 

(La suite de l’enquête c’est ici)

 

Etika Mondo a pour mission de montrer au monde entier les initiatives éthiques du monde entier. Nous sommes un centre de recherche et de formation en ligne à l’attention des petits projets idéalistes et nous accompagnons des jeunes (et moins jeunes) dans la préparation d’Etika Tours, c’est-à-dire des voyages à la rencontre de ces projets. Le but de ces rencontres est de recevoir l’enseignement des porteurs de projet grâce à une méthode d’exploration appelée l’écologie de projet. Suite à cet échange, l’exploratrice de l’éthique (nous féminisons le terme en respect à la majorité féminine) réalise un reportage qui est édité sur le blog collectif d’Etika Mondo. Nous souhaitons ainsi faire de l’éthique une question et surtout une manière de faire incontournable.

 

Le sujet est tellement riche qu’il peut aussi servir la confusion (greenwashing). Ainsi, nous sommes dans une observation continue pour comprendre les tendances pertinentes qui répondent à ce double enjeu universel : l’écologie et l’humanisme. Nous aspirons simplement à accepter que la nature nous est essentielle pour vivre sur Terre, que plus nous en prenons soin et plus confortablement nous vivons (plus de ressources naturelles, de meilleure qualité, dans un environnement inspirant et apaisant), et que l’humanité a à gagner dans la pacification de ses relations et pour cela la découverte des visions éthiques de chacun est un levier formidable pour faire rencontrer les différents peuples sur des points d’entente.

 

Pour nourrir ces réflexion, depuis le début, Etika Mondo part régulièrement à la rencontre de mouvements sociaux, des mobilisations citoyennes d’ampleur qui remettent en cause la philosophie politique générale du territoire. Nous ne nous rendons pas en zone de conflit armé. Ainsi, nous sommes allés en Espagne, en Grèce et en Tunisie. En effet, dans ces zones, les questions d’éthique sont en permanence mises sur la table et bien souvent une kyrielle de projets émergent. Nous voyons dans ces zones, des formidables pépinières d’innovations éthiques.

 

En France, le phénomène des Zad prend une ampleur importante et nous interpelle sur par sa revendication essentielle : repenser la propriété et l’utilisation du territoire. Les propositions refusent les grands projets pour soit protéger la nature dans son rôle biologique et écosystémique (préservation des zones humides riches en biodiversité et essentielles par leur fonction d’éponge en cas de fortes pluies ce qui limite les inondations en plaine), soit préserver des terres agricoles pour une petite agriculture locale et respectueuse des citoyens, mais aussi une agriculture collectivisée. Dit autrement : nous faisons face à un courant qui dénonce la main mise de grandes entreprises sur le terroir au dépend des citoyens dont beaucoup n’ont pas accès à la terre.

 

Il est évident que nous avons là des idées intéressantes à creuser. Ces visions nous les soutenons. En revanche, si nous comprenons le droit de manifester en occupant une zone, Etika Mondo n’a pas les compétences juridiques pour nous positionner. Notre compétence tient dans l’analyse de l’éthique des projets portés par la Zad, et là les Zad fourmillent d’idées nouvelles qui nous paraissent pertinentes.

Mais Etika Mondo s’intéresse aussi – et même beaucoup – à l’agriculture et à ses besoins. Nous sommes en recherche continue sur les thèmes de l’agriculture en petites unités, si possible collectivisées, respectueuses des écosystèmes et de la santé des citoyens, organisées dans des systèmes de distribution locaux, directs et non spéculatifs, utilisant des ressources locales pour une production de qualité et authentique. Aussi, si nous sommes dubitatifs sur l’éthique du projet de barrage du Testet, il nous apparait nécessaire de comprendre les motivations des agriculteurs favorables à ce barrage et en opposition aux zadistes.

 

Seulement, lorsque deux de nos bénévoles se sont rendus sur place pour enquêter, alors qu’ils faisaient une pause en bord de route aux environs de la Zad, ils ont été assaillis en pleine journée par un groupe d’anti-zadistes, armés de haches, et qui ont tenu une attitude à l’égard de l’équipe d’Etika Mondo digne de milices fascistes : mise au sol, coups, menaces de mort, vols d’affaires, dégradation et immobilisation du véhicule. Ce qui leur a été reproché c’est leur look qui ressemblerait à celui des zadistes. Précisons que nos bénévoles travaillent dans une entreprise reconnue comme l’un des fleurons français et que nous tenons à discrétion pour respecter leur vie privée. Bénévoles qui au passage aspirent à un autre cadre de travail et donc progressent avec intelligence et par étapes notamment en se formant chez nous.

Des plaintes ont donc été déposées. Mais malgré ce comportement récurrent dénoncé par de nombreuses personnes sur place, nous avons tenu à réaliser notre enquête. Sinon une enquête complète faute de temps et à cause d’un contexte impensable en république (nous rappelons que le syndicat agricole FNSEA a officiellement appelé ses organes départementales à agir comme des milices pour se substituer à l’Etat), au moins relever quelques éléments. Est-ce que pro-barrage et zadistes sont réellement opposés dans leur vision éthique ? Et là où ils le sont, pourquoi le sont-ils et que serait-il possible d’envisager pour faire émerger un projet commun ? Ce sont des questions auxquelles, trop brièvement hélas, nous allons tenter de répondre.

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire