Chine - H2H youth hostel

连心国际青年旅舍 – Heart to Heart International Youth Hostel

</p>
<p><em>«Every small drop counts»</em></p>
<p>

«Every small drop counts»

Heart to Heart

International Youth Hostel

 连心国际青年旅舍

 

Si un jour vous voyagez un Chine ou si vous prévoyez de visiter les particularités de la province du Yunnan tout en vous imprégnant de la culture et de la réalité locale dans les villages, je vous propose de faire une escale à Kunming (昆明) et prendre le bus C61 depuis Huang Tu Po (黄土坡) pour son terminus : le village de TuanJie (团结镇) ou le hameau de Damuoyu (大墨雨村). Vous pourrez alors découvrir deux initiatives locales que je vais vous présenter.

Ces villages sont habités par différentes minorités ethniques, Bai (白族), Yi (彝族) et Miao (苗族). Les Yi et les Bai restent cependant en majorité, les Yi se sont installés il y a plus de 600ans, les Bai, arrivés plus récemment, se sont inspirés de la culture, des costumes et de l’architecture Yi. Mais n’ayez pas d’illusions sur le « folklore » local, car les traditions se mélangent elles-même à la modernité et vous risqueriez d’être surpris à la vue du résultat. Cependant, si vous ne vous arrêtez pas sur la manière dont la vie moderne a défiguré les campagnes chinoises, vous pourrez voir par exemple de grands porches en fer et en béton à l’entrée des maisons, quelques figurines représentant des animaux pour « avaler les mauvais esprits », rencontrer de vieilles femmes en costume Bai, mais aussi avoir le plaisir de connaître la grande hospitalité des Yi.

« Everyone has dignity and value!
Everyone should be treated equally and fairly!
Everyone can change, and everyone is capable of promoting change! »1

H2H International Youth Hostel, 连心国际青年旅舍 (lian xin guo ji qing nian lu she) est présenté comme étant une « Entreprise Sociale d’intérêt public » ( 社会公益企业 she hui gong yi qi ye). Elle est enregistrée officiellement comme « entreprise personnelle » (个体工商户 « ge ti gong shang hu » / privately or individually-owned business ) et est affiliée à l’ONG Heart to Heart Community care : 云南连心社区照 顾服务中心 ( Yun nan lian xin she qu zhao gu fu wu zhong xin ) depuis mai 2013. Heart to Heart Community Care (H2H), est enregistré depuis 2005 au département des affaires civiles du Yunnan comme « non-profit, non-governmental charity » (民办非企业单位 Minban fei qiye danwei ) et agit dans une grande diversité de domaine2.

Que ce soit à Kunming ou dans des villages, ils cherchent à proposer des services aux travailleurs migrants en se focalisant sur trois branches principales : 1) des services pour les enfants : comme un centre d’activité, des services de proximité, et une communauté de travail scolaire, 2) des services communautaires, qui comprennent une organisation communautaire de femmes migrantes, des interventions en cas de violence domestique, un lieu d’information sur la législation et les droits des travailleurs migrants, une aide aux minorités ethniques ainsi qu’aux personnes âgées, et enfin 3) un centre de formation professionnelle et de recherche.

En plus de l’auberge de jeunesse présentée dans cet article, d’autres services sont appelés « Social enterprise » : il s’agit d’un ensemble de « green collar jobs3 » proposés à la « communauté de femmes migrantes » de H2H. cette plate-forme comprends trois types de services : – un centre de récupération de déchets et de recyclage, – un atelier d’artisanat « vert » et – une boutique d’entre-aide qui revend à bas prix des vêtements de seconde main.4; et a pour objectif de « promouvoir un mode de vie et de solidarité des femmes de la communauté en favorisant la sensibilisation environnementale par le recyclage d’anciens matériaux collectés par les ramasseurs de déchets »5. Cependant, ces activités ne sont pas enregistrées officiellement comme entreprise car elles ne rapportent presque pas d’argent.

En Chine, la question de la migration interne et des emplois tels que la collecte des déchets -jugés « dégradants », devraient faire l’objet d’articles détaillés. Cependant, avec 120 millions de migrants aujourd’hui6 on comprend rapidement l’ampleur de ce phénomène ainsi que l’importance de formes d’actions sociales à la fois dans les villes – où ces personnes doivent s’intégrer, trouver un emploi, se loger – ; mais aussi dans les villages – où les personnes âgées et les enfants sont souvent laissés seuls – car les travailleurs migrants, en rejoignant les centres éloignées, logent souvent dans les dortoirs fournis par les usines, et ne peuvent emmener leurs familles.

J’ai expliqué dans un article précédent que les « Entreprises Sociales » en Chine n’ont en réalité aucun statut juridique. 连心国际青年旅舍, Heart to Heart Youth Hostel (H2H) se présente comme étant géré sur une base à « but lucratif » mais dont les profits sont exclusivement versés à l’ONG Heart to Heart Community Care ainsi qu’à ses services de charité7. En ce sens, ils se considèrent comme « 100 % non profit »8.

Ce que cette auberge de jeunesse a de particulier, c’est peut être d’une part le fait qu’elle soit la seule à être une « entreprise sociale » et « la première auberge de jeunesse en Chine qui fournit des services sociaux (social work) à la communauté rurale environnante »9 ; et d’autre part le fait qu’elle soit affiliée à une ONG qu’elle finance partiellement, sans chercher « à faire de profit comme les entreprises privées ». La définition d’entreprise sociale qui m’est donnée est la suivante :

« A social enterprise is an organization that applies commercial strategies to maximize improvements in human and environmental well-being – this may include maximizing social impact rather than profits for external shareholders. »

D’un point de vue financier, l’auberge de jeunesse tourne bien. Avec cette année un bénéfice net d’environ 160 000yuans : 70 000yuans ont été reversés à H2H et 5610 Yuans pour les taxes. Cependant, très peu d’« entreprises sociales » en Chine s’en sortent aussi bien, mais depuis l’année dernière une loi permet aux petites entreprises qui gagnent moins de 30 000 yuans/mois d’être exemptées de taxes10. Ce qui peut être un bon compromis pour les petites entreprises, car selon la personne en charge de H2H Youth Hostel : « Si le gouvernement créait un statut pour les entreprises sociales et offrait des avantages sur les taxes ; beaucoup d’entreprises tenteraient de se faire passer pour des entreprises sociales dans le but de ne pas payer de taxes. »

Autre élément qui permet à l’auberge de jeunesse de bien tourner : les réductions d’énergies. En effet, le « développement durable » est présenté comme un des piliers fondateurs de ce projet11, et des efforts environnementaux ont été effectués lors de la rénovation du bâtiment. Parmi les aspects environnementaux on compte :

 ♦ La réduction de déchets de construction et l’utilisation de matériaux écologiques, locaux, ou de récupération. Lors de la rénovation d’un vieux bâtiment ainsi préservé, le design a été pensé de manière à avoir beaucoup de lumière naturelle mais aussi pour préserver l’eau. Les meubles sont aussi de seconde main.

 ♦ La réduction de la consommation d’énergie : baies vitrées, panneaux et chauffe-eau solaire (60 % de l’eau chaude provient de l’énergie solaire); réutilisation de l’eau des machines à laver comme chasse-d’eau pour les toilettes.  En plus de la lumière naturelle, ils utilisent des ampoules LED ou à basse consommation.

 ♦ La réduction des déchets et l’encouragement à des pratiques dans la vie quotidienne pour réduire le CO2 comme le tri des déchets (encore peu répandu en Chine). Partout dans l’auberge de jeunesse on peut trouver des panneaux donnant des exemples et incitant à faire des petits gestes simples pour l’environnement, comme : « save the water », « eat local » « utiliser l’eau filtrée ici pour réduire l’utilisation des bouteilles en plastique », on trouve aussi des poubelles de tri pour le papier, cannettes, plastiques, métaux, compost… Il y a aussi un jardin en arrière-cour, où ils ont planté une variété de pommier locale et quelques légumes. Leur slogan : « Every small drop counts ».

Chaque nouveau venu voit une présentation Powerpoint qui présente l’entreprise sociale et ses actions ; la sensibilisation aux pratiques environnementales ne se fait pas seulement avec les visites et les panneaux affichés, mais aussi auprès des enfants de 7 à 12 ans, lors de « winter camp » et « summer camp ». Ces camps d’été et d’hiver d’une durée de 7 jours s’adressent à des enfants de Kunming ou d’autres villes chinoises, mais aussi gratuitement à des enfants de migrants et du village. Cela permet des rencontres et des échanges entre différentes populations, les activités peuvent être liées à l’environnement via le recyclage, ou des promenades et des jeux en plein air. Par ailleurs, l’espace de l’auberge de jeunesse est ouvert à tous, et des gens du village aiment s’y promener, les enfants viennent aussi et demandent parfois de l’aide aux employés pour les devoirs.

D’un point de vue culturel, l’organisation souhaite aussi préserver et faire connaître la culture locale, Tuanjie étant majoritairement peuplé de Bai ; le bâtiment qui sert d’auberge de jeunesse aujourd’hui a été construit en 1984 et était le lieu d’habitation d’une famille de cette minorité. La restauration a été faite dans le but de mettre en valeur ce patrimoine en phase de disparition – les villageois préférant détruire leur ancienne maison pour en construire une nouvelle -. On peut voir dans le hall des costumes traditionnels.

Enfin, l’espace est utilisé par la communauté de H2H comme base de formation, de réunion et d’activités. En effet, en plus des chambres, l’auberge de jeunesse comprend une salle de conférence pouvant accueillir une soixantaine de personnes et une salle polyvalente. S’y ajoute une bibliothèque et une salle de jeux pour les enfants. De plus, grâce à des partenariats entre H2H et des universités de tout bords, des étudiants peuvent venir faire un « service learning » (rendre service et discuter sur des sujets tels que la création d’entreprises sociales) ou se porter volontaire pour aider aux activités – ce qui se fait beaucoup en Chine. Parmi les universités partenaires on compte : Peking University ; Yunnan University ; Yunnan Finance & Economic University ; Hong Kong Polytechnic University ; Hong Kong Chinese University ; Hong Kong Vocational Training Council ; Hong Kong College of Technology ; Fu Jen Catholic University, Taiwan ; Chicago University, USA.

En tant que lieu de rencontre, de discussion et d’échanges entre membre de l’ONG, étudiants, etc, dans le but de chercher ensemble comment apporter des solutions aux problèmes sociaux; je pense que dans le cas de cette entreprise, l’aspect économique et les « 7 champs de l’éthique : écologie, santé, social, économie, démocratie, éducation, culture » sont présents et visibles.

♦ Heart to Heart Community care – « eat-well farm » project et bâtiment d’accueil des femmes. ♦

L’ONG 连心国际青年旅舍 continue d’avoir une « vision large » tout en agissant de manière locale à travers différentes branches ou structures qu’elle déploie. À Tuanjie, deux autres projets sont en phase de voir le jour. Un projet d’accueil de femmes victimes de violences, qui pourront loger dans un endroit calme vers l’auberge de jeunesse aussi longtemps que nécessaire (premiers accueils en Juin). Et un projet de ferme biologique « eat-well farm » démarré en 2016 et qui devrait commencer à tourner en Août. Ils espèrent commencer à vendre des produits biologiques en 2017 et attirer la participation et l’intérêt des agriculteurs locaux dès 2018. A Tuanjie, 60 à 70 % de la population sont agriculteurs, Heart to Heart aimerait les influencer dans un échange « gagnant-gagnant » puisqu’ils devraient pouvoir, par la vente de produits biologiques, avoir un revenu égal voire supérieur à leur production utilisant massivement des pesticides pour survivre dans cette Chine élancée à toute vitesse (augmentation du niveau de vie, mais aussi du coût de la vie).

La ferme biologique est aujourd’hui sur le point d’être terminée, on y trouve des animaux et des plantations. L’objectif est de produire des produits biologiques, de permettre aux citadins d’expérimenter le travail de ferme, de créer des échanges, de promouvoir des programmes en faveur de la Terre et la nature, permettre une sensibilisation à « manger bien » (Il faut savoir que la Chine connaît un grand nombre de scandales alimentaires liés à une nourriture peu chère et mauvaise pour la santé) ; ils espèrent aussi avoir la participation d’une communauté rurale de fermiers en favorisant un emploi local qui deviendrait rentable du fait de consommateurs attirés par le projet.

La stratégie de cet espace qui présente bien des aspects -social, environnemental, d’accueil, d’activités- est d’avoir un impact sur le long terme et exister à titre d’exemple pour influencer les populations locales. Leur présence discrète leur permet de recevoir la confiance de la population locale, souvent curieuse. Ils n’empêcheront pas les paysans d’utiliser des pesticides, de détruire leur maisons, ni ne les inciterons à trier les déchets ; cependant, ils espèrent que s’ils sont capable de prouver par l’exemple qu’une vieille maison peut être agréable à vivre, que l’agriculture biologique peut offrir un revenu satisfaisant, et qu’un environnement naturel est mieux qu’un environnement pollué par les déchets ; alors les populations locales changeront peut être, petit à petit, leurs habitudes.

Colette Bottazzi

Étudiante en sociologie à l’ENS de Lyon

M2 Asie Orientale Contemporaine

Venir à H2H youth hostel :

Accessible en Bus (C61) depuis Huangtupo (黄土坡), H2H Youth hostel se situe à 30 kilomètres de Kunming dans le village de Tuanjie (团结镇). Adresse : 云南省昆明市西山区团结镇大河村96号/ 96 Da He Village, Tuan Jei Zhen, Xi Shan District, Kunming.

+86(0) 871 6840 8557  /  +86(0) 1898 752 8957

Références :

 ♦ http://www.ynheart2heart.org

 ♦ http://www.ynlianxin.org/http://www.ynlianxin.org/service/shehuigongyiqiye/368/

 ♦ http://www.yhachina.com/topic.php?action=news&channelID=12&topicID=68&newsID=634

1 Présentation site officiel : http://www.ynheart2heart.org/mission.html

2  http://www.ynheart2heart.org/

3 Définition :denoting or relating to employment concerned with products and services designed to improve the quality of the environment.

4

5

6 Pun, Ngai, 2016 : Migrant labor in China

7

8 Donnée d’observation 23 mars

9

10 Entretien avec la personne en charge de H2H youth hostel

11

1Commentaire

  • BorisAubligine

    01.05.2016 at 08:10

    Quel joie de voir découvrir autant de proximités avec ces belles gens qui vivent pourtant à l’autre bout du monde !!

Poster un commentaire