INNOVACTION – S’EPANOUIR EN AGISSANT POUR LE COLLECTIF

Articles en attente

Où ?

Torcy, Lognes, Seine-et-Marne.

Quand ?

Juin 2016

Qu’est ce que c’est ?

Pour notre troisième exploration, nous avons choisi l’association d’éducation populaire Innovaction basée en Seine-et-Marne. Créée il y a 10 ans, elle agit localement pour les jeunes (18-35 ans) de ce département de la grande couronne parisienne.

Elle est organisée en trois pôles :

  • « Chercheurs de projets », qui propose un accompagnement personnalisé aux jeunes souhaitant monter leur projet, dès lors qu’il est bénéfique pour le collectif, et qui vise à les mettre en lien au sein d’un collectif ;
  • « Etre hip hop », spécifique à l’accompagnement des jeunes talents dans le domaine du hip hop ;
  • « Socio-clap », un pôle dédié à l’audiovisuel comme outil de débats, de création, de webdocumentaires ou comme support de communication.

Quel lien avec la démocratie ?

En explorant Innovaction, nous nous sommes surtout focalisées sur une question qui nous apparaissait comme de plus en plus cruciale : comment permettre à chacun de développer ce qui lui tient à cœur pour s’épanouir tout en agissant pour le collectif ?

Qu’avons nous appris ?

Nous avons découvert tout l’intérêt des démarches d’accompagnement individualisées, adaptées aux besoins et aux aspirations de chacun quel que soit son parcours : dans une logique d’éducation populaire, elles permettent de favoriser la réalisation de soi en tant qu’individu prenant part à la société, tout en contribuant à la transformation sociale.

 

Une telle approche permet d’assurer un taux de réalisation des projets portés par les personnes accompagnées supérieur par rapport aux démarches d’accompagnement standardisées, brèves et collectives. En d’autres termes, c’est choisir la qualité plutôt que la quantité. Par ailleurs, dans les démarches d’accompagnement individualisées à visée d’éducation populaire, le chemin est plus important que la réalisation projet : les personnes accompagnées acquièrent des compétences, développent des qualités et apprennent à mieux se connaître elles-mêmes tout au long de la construction du projet.

 

Nous avons constaté l’utilité de mettre en place des cadres et des processus précis pour favoriser les apprentissages : que ce soit le processus de développement de projets ou le cadre des ciné-débats, tous deux créent des espaces de liberté à l’intérieur de règles fixes et intangibles. Le cadre et le processus fixent des repères tout en ouvrant un champ des possibles inexistant en dehors.

 

Nous avons également découvert une autre fonction de l’art : celle de « mettre un peu de soi dans le pot commun ». En d’autres termes, l’art permet de créer du commun à partir des singularités de chacun.

 

Enfin, nous avons pris davantage conscience de l’impact de l’aménagement du territoire sur la capacité des habitants à se rencontrer et construire ensemble. En effet, à Lognes et à Torcy, territoires d’action privilégiés d’Innovaction, il existe très peu d’espaces ouverts de rencontres (cafés, restaurants, bars, etc) en dehors des parcs publics.

Des leviers d’éducation populaire pour renforcer la démocratie au niveau individuel et interpersonnel :

  • L’accompagnement (ou le « mentoring ») comme une démarche d’éducation populaire permettant à chacun de participer à la vie de la cité tout en s’émancipant : les personnes accompagnées peuvent en effet exprimer qui elles sont et créer les projets qu’elles souhaitent, au bénéfice du collectif, quel que soit leur expérience ou leur réseau. Elles se découvrent des qualités qu’elles ne soupçonnaient pas, s’épanouissent, s’émancipent et se rendent compte qu’elles ont un pouvoir d’agir sur la société.
  • L’accompagnement individualisé à visée d’éducation populaire comme moyen de favoriser l’individuation : adapté aux besoins et aux aspirations de chacun, il invite le porteur de projet à s’interroger sur lui-même et sur sa relation aux autres et au monde, afin d’être et d’agir de manière authentique dans la société. Par là-même, il favorise le processus d’individuation, à ne pas confondre avec individualisme (voir notre article sur la démocratie au niveau personnel), indispensable au développement d’une démocratie aboutie selon Cynthia Fleury.
  • Les vecteurs d’expression artistiques et culturels comme clé d’entrée dans la sphère publique : que ce soit à travers le hip hop ou dans le cadre de web-documentaires, les porteurs de projets expriment en effet leur vécus, leur opinions, leurs réflexions et leurs ressentis en direction de la sphère publique. C’est une forme participation à la vie démocratique.
  • Le débat comme temps d’échanges constructifs et émancipateurs : les outils de débat favorisant la participation de tous (vidéos de témoignages, arbre à palabres, etc) offrent un support d’échanges commun à des personnes issues d’horizons différents, et permettent ainsi à chacun de dialoguer avec la différence au-delà des barrières qui auraient empêché l’échange au quotidien. Ces exercices permettent ainsi de développer l’esprit critique et l’écoute (voire la compréhension) de l’autre.

Des outils pour agir :

  • la démarche d’accompagnement personnalisée et adaptée à chacun,
  • des outils ludiques de développement de projets accessibles aux novices et aux personnes peu à l’aise avec l’écrit,
  • les ciné-débats à partir de vidéos participatives exposant une diversité de points de vue,
  • un outil de facilitation de débat : l’arbre à palabres,
  • les rencontres de mise en réseau d’acteurs.

Des recommandations pour les structures associatives d’éducation populaire :

1. Pour toute initiative d’accompagnement, le suivi des porteurs de projet sur le long-terme apparaît crucial pour assurer la réussite de la démarche, quel que soit le temps que le développement du projet doit prendre.

 

2. Le fait de proposer des permanences régulières, quel que soit les circonstances, est un élément clé dans la réussite de l’accompagnement des porteurs de projets.

 

3. Dans l’accompagnement et les rencontres-débats, la bienveillance et l’écoute favorisent les processus d’émancipation individuelle.

 

4. L’éducation populaire étant par nature politique, il semble important que les structures s’affiliant à ce mouvement puissent porter leur projet politique en définissant des stratégies appropriées, notamment si elles souhaitent avoir un impact au niveau régional ou national.

 

5. L’expérimentation permet à l’équipe de l’association d’apprendre de manière itérative et de laisser libre court à sa créativité. Elle permet à la fois d’améliorer de manière constante l’offre proposée (démarche, activités, outils…) et d’assurer l’épanouissement de chacun.

 

6. Laisser du « temps pour soi » aux membres de l’équipe de l’association semble très intéressant dans la résilience et la motivation de l’équipe. Chez Innovaction, chaque salarié dispose d’un jour par semaine pour ses projets personnels, y compris les activités de loisirs.

Des questions pour la suite :

  • Comment l’accompagnement permet-il de se connecter à soi ?
  • Comment l’émancipation individuelle permet-elle une transformation collective ?
  • Dans quelle mesure le fait d’avoir du temps pour soi dans le cadre de son activité professionnelle améliore la qualité du travail fourni ? Dans quelle mesure cela change le paradigme du travail salarié ?
  • Comment transmettre le leadership du fondateur d’une association en permettant aux prochains de prendre leur place, sans perdre sa force politique ?

Quels sont les principaux acteurs interrogés ?

Les salariés de l’association Innovaction, des partenaires et des bénéficiaires.

Retrouvez tous les articles concernant l’association Innovaction en haut de cette page…