Maintenant que je suis grande, je veux être fée reporter, magicienne de vie et peut être plus encore…

A la rencontre des ré-enchanteurs du monde, des chevaliers éthiques en action, des artisans du monde merveilleux.

Je m’appelle Amélie, j’ai 32 ans, je suis une grande optimiste dans l’âme et je suis à un tournant de ma vie.

Voilà dix ans que je suis « cadre » dans  « un moule » et dans « une boite » ! Et pour en arriver là, j’ai bien sûr suivi les cases du « Monopoly scolaire » sans jamais passer mon tour ni passer par la case prison : « élève sérieuse et studieuse, quelque fois bavarde mais de bons résultats ! ».  J’ai donc suivi les règles du jeu et sautais de case en case : Baccalauréat S en poche, école préparatoire, concours, école supérieure, obtention du diplôme et promesse d’embauche à la sortie. Ouaou ! Partie gagnée, une belle carrière en cadeau et sûrement une vie tracée ! A 25 ans, j’étais cadre audioprothésiste et j’étais propriétaire endettée sur 30 ans. Pour beaucoup, il ne me manquait plus que le petit copain, les enfants et le chat. Ah non pas de chat, je suis allergique ! Pour être honnête, je ne me plaignais pas, je travaillais, je profitais, je dansais, je sortais, je voyageais, je travaillais encore, je regardais les séries américaines à la télé… Bref, le temps filait trop vite, il fallait donc profiter du moindre instant de liberté. Dans cette vie riche, j’étais une jeune femme multi-casquette : gestionnaire des chambres d’hôtes pour mes parents parfois comptable, « prof de west coast swing », audioprothésiste, et femme-enfant adorant les contes, dessins-animés et histoires de magie. En conclusion, une super-woman hyper-active à l’âme d’enfant.

C’est une déception sentimentale suite à un amour éphémère mais très intense, il y a deux ans qui a permis la remise en question globale de ma vision de vie. « Ah, Yan ! Tu as été un prince presque charmant  furtif qui en quelque sorte a réveillé la belle au bois dormant ou plutôt secoué la super-woman endormie dans notre société moderne occidentale ! »

Suite à cette déception et à l’aube de mes 30 ans, s’en est suivi une série de remises en question : sentimentale, professionnelle, familiale, personnelle, … Une remise en question de mon modèle mental de vie et de sa construction à tous les niveaux ! En bon esprit cartésien et pour répondre aux milliers de questions que je me posais, il fallait que je trouve des stages, des conférences, des livres, et thérapeutes… J’ai donc abordé plusieurs disciplines comme une abeille butinant inlassablement de fleur en fleur : un coup la psychologie, puis la philosophie d’orient, d’occident, la psycho-généalogie, l’astrologie et bien d’autres. Mon mental cartésien avait besoin de trouver des réponses, de comprendre le monde, l’univers dans toutes ses dimensions et j’assouvissais cette nécessité intense. Ainsi je suis devenue une boulimique de connaissances et mon désir était d’être une éternelle « apprentisseuse. »

Mes études scientifiques, physiques, mécaniques à la faculté de Montpellier m’avaient apporté une réflexion logique mathématique et une rigueur de penser. Pour moi, toutes choses pouvaient être mise en équation et s’expliquer par la science. J’étais une fidèle héritière inconsciente de la pensée de Descartes où le tout se réduit à la somme de ses parties, une héritière de l’hyper-rationalisme et du réductionnisme. Pourtant, ces deux dernières années de recherches dans diverses disciplines m’ont amenées à changer mon regard sur le monde, l’univers… ou plutôt élargir ma vision. Il ne s’agit plus pour moi de réduire « tout » à une explication uniquement scientifique ou mathématique mais inclure différentes connaissances, complémentaires. Plusieurs disciplines suscitent beaucoup d’intérêt en moi, beaucoup de questionnements et m’ont amenée à plus de tolérance. Il y a un an maintenant, une conférence sur les « béguines » et la chasse aux sorcières du 15ème au 17ème siècle a éveillé ma curiosité sur les connaissances et savoir-faire ancestraux. (connaissances des plantes, potions médicinales, incantations, géométrie sacrée…) La science est certes une vérité mais n’est-elle pas temporelle ? Détient-elle toute la vérité ? Détenons nous toute la science et toutes les connaissances ? Tel est mon questionnement ? Et si les sorcières avaient eu des connaissances vraies et importantes sur les plantes, les soins, les cycles de la nature, les astres et les étoiles ? Si nous avions perdu une partie des connaissances anciennes au moment où la révolution cartésienne nous permettait d’en acquérir de nouvelles, scientifiques. Si le scientisme associé au désir toujours plus grand de pouvoir de l’église (Malleus Maleficarum = marteau des sorcières) nous avait appauvris d’un héritage culturel ancestral ? Tel est mon questionnement profond ?

Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé les légendes, la mythologie, les histoires de chevaliers en quête héroïque accompagnés d’enchanteurs comme Merlin, ou les récits d’héroïnes combattant pour des valeurs de justice et d’égalité comme Katniss Everdeen dans « Hunger Game ». Ces écrits ou films font partie de notre culture et amènent rêves et morales à travers l’imaginaire et une dimension symbolique. Quelque soit le support de transmission de ces histoires, il est intéressant de voir combien l’univers symbolique nous touche. D’ailleurs nombreux sont ceux qui l’utilisent  pour toucher les gens, les publicistes en font notamment partie. Pas besoin de les citer, nous en connaissons tous ! Le vocabulaire utilisé dans ces récits fantastiques me touche particulièrement et j’ai donc gardé cette vision au quotidien, d’autant plus que la magie fait pour moi réellement partie de notre vie lorsque nous avons foi en cette dernière. Ayant donc cette vision du monde imagée et féerique, je me définirais aujourd’hui comme une « apprentie chevaleresse idéaliste », en pleine acquisition d’outils pour son combat : la quête et la survie des vérités ! Dans tous les contes, le noble chevalier est connecté à son coeur pur. Son mental sert les causes du juste, du bien, du vrai et de l’amour ! Voilà l’un de mes challenges ! Reconnecter des connaissances ancestrales oubliées, défendre les causes éthiques, soutenir les initiatives des chevaliers, des ré-enchanteurs et ramener dans le langage commun l’univers féerique pour redonner espoir et encouragements.

Comment suis-je arrivée à un Etika-Tour au sein d’Etika-Mondo ?

Ma décision était prise de partir en voyage longue durée mais pas sans y mettre du sens. Ce désir de me positionner dans une démarche éthique structurée lors de mon futur voyage m’a amenée, subtilement et non sans magie, à rencontrer Etika Mondo ! Le terme « d’exploratrice de l’éthique » a tout de suite fait sens, l’important était maintenant de définir le domaine d’action, l’univers, la méthodologie de travail, bref rentrer en action structurée et accompagnée.

Je pense avoir suivi ces deux dernières années les cailloux du « Petit Poucet » de la vie. Celui-ci me laisse des indices au sein du déroulé de ma vie et j’aime penser que la vie est « magique » et qu’ayant confiance en elle, elle nous envoie des messages. Certains parlent de coïncidences, de hasard, d’autres de synchronicités. Je ne peux pas certifier que ma vision de voir les choses est une réalité absolue et peut être que certains trouveront ma vision « perchée » « non objective », « irréelle » ou « folle » ! J’assume aujourd’hui ma vie « Walt-Disney ». L’histoire que nous écrivons peut être une histoire dans laquelle la magie existe, une histoire où le tout est possible, ou les valeurs du juste, du bien, du vrai, du beau animent chacun de nous et ou la conclusion transmet toujours valeurs et éthiques. Aujourd’hui, le fait d’être conscients des atrocités de l’homme, d’être  perspicace sur les catastrophes du monde, d’être même cynique nous rend sérieux aux yeux de la société. Les médias en sont un exemple parfait. Pour moi, cet angle de vue n’est pas antinomique au ré-enchantement du monde, au contraire, il peut être moteur. A nous de rétablir cet équilibre, d’être pragmatique, de voir la noirceur et le merveilleux du monde.

Aujourd’hui, je souhaite vivre mon fabuleux Destin, celui d’Amélie plein d’entrain ! A 32 ans, maintenant que je suis grande, j’ai décidé d’être fée reporter, exploratrice magicienne de vie, et peut être plus encore… Je ne sais pas encore objectivement ce que je deviendrai exactement dans un an, dix ans, trente ans  mais l’important et de commencer un chemin de coeur, de valeurs, et d’intuition peut être… Ma première étape choisie sera de rencontrer des ré-enchanteurs du monde, des chevaliers éthiques en action. Je choisirai en premier temps d’explorer ces acteurs du changement dans le domaine du soin dans une partie du monde que j’affectionne particulièrement : l’Amérique latine puisque plusieurs fois la vie a décidé de me guider là-bas. J’espère ensuite ramener des récits de vie qui riment avec magie. Orelsan a dit dans une de ses chansons : « A quoi ça sert de préparer l’avenir si t’oublies de vivre » J’ai décidé de vivre !

En résumé mon voyage initiatique commence maintenant !

4 Commentaires

  • Campaignolle

    19.10.2016 at 19:38

    Que ton « intèrieur » si sincère, trouve la sérénité dans ta démarche de réenchantement.
    Je suis convaincu que tu atteindras ton but, ta sensibilité, ton intelligence, ta fragilité seront tes meilleurs alliés.

  • Elodie Bacci

    19.10.2016 at 12:28

    Bonjour Amélie et ton fabuleux destin !
    Je suis très heureuse de lire tout ce que nous communique, car déjà c’est très agréable de te lire mais j’aime lire ça car j’ai l’impression qu’on vit ds une génération, ( j’ai 33ans) qui est à la fois difficile à vivre et à comprendre mais aussi où il y a de plus en plus de gens trentenaires qui cherchent un vrai sens à l’existence et non plus vivre comme dans la machinerie de nos parents. Parents qui peut être auront cette prise de conscience à 70ans après une remise en question dû à l’après de leur vie au travail, au fourneau, à la maison bien entretenue et aux amis qu’ils invitaient chacun leur tour tous les mois. (Ébauche de ce que j’ai pu observer, ce n’est pas tj vrai hein :-))
    Bref. Merci d’être ancrée ds l’air de ce nouveau temps et dans l’aire du changement .
    Elodie

  • Boris

    19.10.2016 at 22:27

    Magnifique ! Intense, profond, plein d’âme d’enfant et tout autant de pensant philosophique. On a hâte de découvrir la suite !! Amène-nous dans le monde de la magie qui réenchante le monde ! De l’art ce premier article ! 🙂

  • Alice

    19.10.2016 at 12:20

    Magnifique article, plein de vérité, de légèreté et de positivisme. Le monde de l’éthique a beaucoup de chance de te compter dans ses rangs! Ton premier axe d’exploration sur la question des soins croisera certainement le mien, j’ai hâte de lire tes découvertes. Que ta route soit belle magicienne de la vie !

Poster un commentaire