On avance !

Depuis deux semaines l’équipe web d’Etika Mondo – à l’exception de Laetitia qui est à Rio de Janeiro – s’est retrouvée dans les Cévennes pour se consacrer jour et nuit à la réalisation de la seconde version du site web. 

 

Beaucoup de nos proches nous demandent comment il est possible que ce projet web dont la sortie était initialement prévue fin janvier, n’est toujours pas clôt. Aussi, il nous semble essentiel de vous en expliquer les raisons.

 

D’abord une amélioration de l’existant

 

Au départ, nous avions prévu une simple amélioration de l’existant en ajoutant à l’atlas une fonction de recherche et en développant la liste des questions posées aux initiatives afin de donner plus de teneur aux critères qui font la qualité du réseau. C’était nos objectifs pour fin janvier.

 

Puis nous avons décidé que nous ne pouvions continuer sans permettre aux initiatives d’avoir la possibilité de poster des photos et des vidéos. En effet, l’intérêt d’internet se fait beaucoup dans l’image et il est normal qu’un fromager par exemple puisse exposer des photos de son offre et de ses techniques de fabrication. 

 

L’éducation étant l’un des piliers du projet nous avons donc une première fois reporté la sortie du site au mois de mars. 

 

Qui dit bénévolat dit patience

 

Evidemment, si nous sommes actifs au quotidien, un projet web demande un certain investissement ‘temps’ et donc le travail d’équipe une certaine disponibilité. Il est de fait important d’établir des périodes de travail en commun et quand on est bénévole sur un projet, nous devons tenir compte des impératifs matériels de chacun considérant le contexte économique dans lequel nous évoluons.

 

Par conséquent, non nous ne chômons pas, mais nous n’avançons que rarement au rythme que nous pouvons souhaiter.

 

Un projet qui va très vite de l’autre côté de la vitrine

 

Alors que nous oeuvrions pour une sortie fin mars, de plus en plus de monde s’intéressant à nos travaux, nous avons sondé que la demande était au-delà de ce que nous étions en train de construire. Nos fans adhèrent à la finalité de notre vision et ne souhaitent pas vraiment prendre le temps de passer chaque étape. 

 

Nous avons alors repensé notre stratégie en considérant la nécessité qu’a Etika Mondo de se professionnaliser le plus rapidement afin qu’une équipe salariée puisse se consacrer à plein temps. 

 

Nous avons dès lors révisé nos objectifs avec une tout autre ambition, et pour cela nous avons pris le temps de consulter des initiatives pour bien cibler leurs besoins, ainsi que plusieurs personnes ressources habituées du monde des start-up pour nous conseiller dans notre ambition de créer une ‘social-start-up’ à but non lucratif. Si, si, nous sommes très sérieux en disant cela. 

 

Il nous a fallu ainsi repenser le modèle du web, mais avant tout l’ensemble du modèle d’entreprise d’Etika Mondo, dont sa capacité de financement et de rentabilité. C’est à ce moment là que nous avons définitivement acquis le choix de passer d’un modèle d’association citoyenne à but non lucratif à un modèle innovant de ‘start-up sociale’ à but non lucratif.

 

Le projet s’envole et l’équipe se renforce avant même de commencer

 

Nous voici donc en course pour la sortie du site avant les grandes vacances quand Stéphane se propose de nous rejoindre avec une solution Open ERP. L’Open ERP est un ‘pro-logiciel’ en charge de la gestion de l’information d’une organisation. Exactement ce qu’il faut pour répondre pleinement à nos ambitions. En effet, Etika Mondo ne se centre pas sur la labellisation des initiatives éthiques et leur fédération. Ca c’est la partie pratique. Etika Mondo organise derrière cela un projet d’éducation populaire à destination des initiatives membres et du grand public. En d’autres mots, les audits permettent de capitaliser des connaissances dont la pertinence en termes de faisabilité est évaluée, avant que cet ensemble soit mis à disposition de tous pour aider au progrès éthique de chacun. Cette gentille pirouette demande une gestion de l’information particulièrement précise et fonctionnelle. La solution de l’Open ERP ne pouvait pas mieux tomber ! 

 

Nouveaux objectifs, nouvelles dead-line

 

Nous avons donc passé l’été à nous réunir chaque mercredi soir sur TeamSpeak (un logiciel de discussion en ligne comme Skype ou Mumble). Et chaque semaine nous avancions à la hauteur de nos disponibilités. Puis nous avons décidé de nous retrouver courant septembre pour passer à la vitesse supérieure tous ensemble, donc Lionel alias Bouba, Boris et Stéphane. 

 

Nous avons convenu qu’il nous fallait maintenant mettre en place l’ensemble de l’écosystème du projet tout en acceptant que nous allons développer chaque fonctionnalité au fur et à mesure pour ne pas reporter la sortie du site à plusieurs mois. 

 

Cette fois, nous avons donc posé les bases de toutes les fonctionnalités fondamentales du projet : audit, atlas, profils, gestion de l’information, médias, encyclopédie, etc. Nous avons donc remarquablement avancé dans notre ambition de départ.

 

Le contenu progressera avec le temps et notamment avec les moyens que nous parviendrons à lever. Mais cette version du site sera la base concrète du projet. Ainsi nous allons passer d’un site ‘présentation de notre intention’ (site en ligne actuellement), à un site fonctionnel basique. 

 

Le monde attire le monde

 

Du coup, nous sachant ensemble à quelques trois heures de route, Marie-Laure a décidé de nous rejoindre. Elle est en charge du secrétariat d’Etika Mondo et des traductions en espagnol et en portugais. Elle est aussi très impliquée dans plusieurs groupes de travail et notamment en ce moment elle s’occupe de l’étude de marché que nous avons décidé de mener. D’ailleurs, si vous êtes professionnel ou que vous connaissez des professionnels labellisés, merci d’y participer et/ou de diffuser largement ! 

 

Au même moment, notre ami Emmanuel Daniel, jeune journaliste indépendant, a prévu de passer nous voir dans le cadre de son Tour de France des Alternatives. Comme il avait déjà trois mois de voyage au pays des alternatives, nous avons décidé avec lui de l’aiguiller sur deux sujets pas toujours évidents d’accès et pour l’un peu connu du grand public car notamment souffrant facilement d’une mauvaise image malgré les enjeux qu’il soulève : l’éco-communauté et les accouchements à domicile.

 

Pour le premier thème, nous l’avons mené à la rencontre de la communauté des Arc-en-Ciel au Vigan, et pour le second nous l’avons mis en relation avec deux sages-femmes exerçant exclusivement auprès de familles ayant décidé d’accoucher librement (ce qui n’exclut pas l’assistance médicale et plus largement une approche pragmatique). Nous n’avons pas réussi à convaincre un médecin qui nous semble être une référence en la matière. Refus dû à des pressions constantes de l’ordre des médecins et maintenant de la CPAM : quand la pensée unique a du mal à contre-dire une nouvelle approche, alors elle s’attaque à la gestion financière. Résultat : pas de nouveau possible à partager, pas de débat possible, et un professionnel en moins pour la liberté des mamans à disposer de leur propre choix. Au lendemain des débats sur le mariage pour tous, c’est bien dommage. 

 

Octobre quoi qu’il arrive !

 

Revenons-en au site d’Etika Mondo. Nous avons convenu une sortie définitive courant octobre. L’enjeu n’est pas simple. Nous avons encore beaucoup de contenu à prévoir et à bien veiller à ce que l’écosystème interagisse selon nos objectifs. Il est certain que des bugs vont nous donner du fil à retordre et qu’à chaque fois que nous découvrons des nouveaux petits détails, il faut les intégrer de manière transversale ce qui nous oblige régulièrement à tout retoucher. Mais nous avons accepté l’idée que cette dernière échéance est nécessaire quitte à ce que cette seconde version web soit imparfaite.

 

Toute la difficulté dans ce type de situation est de réussir à associer ce double objectif : perfection et délais. En effet, chaque semaine Etika Mondo gagne en maturité, en réseau, en compétences. Et donc chaque semaine, nous regardons notre travail avec du recul et nous le sous-estimons du fait que nous allons continuellement plus loin dans les savoir-faire, les besoins et les projections. Inutile de vous préciser combien nous trouvons maintenant médiocre la première version de notre site alors que vous avez été nombreux à nous féliciter et nous encourager ! 

 

Octobre est une étape importante pour chacun de nous trois entre vacances à prévoir avec les enfants, installation à l’étranger et démarrage de missions professionnelles. Aussi, nous n’avons plus le choix, ou plutôt nous ne pourrons plus nous offrir le luxe de faire comme bon nous semble.

 

Le choix du ‘nous libre’, pour l’émergence d’un projet sans contrainte

 

Car en effet, nous avons usé et abusé du choix de faire depuis le début comme bon nous semble. Ce qui aurait été impossible en commandant le site à une agence web… Une des force d’Etika Mondo réside dans sa capacité à mobiliser les ressources en interne. Une seconde force tient dans la pertinence de son projet aux yeux d’experts prêts du coup à jouer le jeu de l’implication bénévole.

 

Normalement, un tel projet passe d’abord par la rédaction d’un business model et d’un business plan pour lever des fonds et démarrer une start-up. L’équipe doit ensuite mettre en place les objectifs du projet dans un temps et dans un budget donnés, non sans passer beaucoup de temps à faire du reporting pour justifier auprès des investisseurs de ses travaux et de l’utilité de continuer à investir. 

 

C’est pour les porteurs de projet un confort dans le sens où il est possible de manger avec son projet. Mais cette solution connaît aussi ses limites : le projet n’est pas né qu’il vit déjà des contraintes d’influence. Influences souvent constructives, mais qui peuvent freiner le génie !

Effectuation plutôt que mix marketing et business plan 

 

En effet, une grande majorité d’investisseurs agissent avec pragmatisme se basant sur une approche très classique d’évaluation de la cohérence des éléments du business plan et du mix marketing. Ils sont aussi très sensibles à la qualité de l’équipe qui porte le projet : « mieux vaut une bonne équipe qu’un bon projet ». 

 

Seulement, nous pensons chez Etika Mondo que si des fonds seraient les bien venus pour nous faire oublier la nécessité quotidienne de travailler à côté pour manger au risque parfois de faire attendre nos clients (merci à eux pour leur compréhension et soutien), comme le projet est particulièrement innovant malgré sa forme à priori classique de label, nous sommes convaincus que la levée de fonds nous freinerait au stade où nous en sommes. Et nous préférons allouer toute notre énergie à l’organisation itérative de notre créativité en interaction constante avec les besoins des initiatives plutôt qu’au reporting et rencontres avec les investisseurs. D’ailleurs, nous tenons à ce que le capital soit au service du groupe (donc à l’ensemble des initiatives membres) et qu’il ne prenne pas le contrôle du projet. C’est certainement contradictoire. Mais l’innovation est souvent contradictoire. Or, nous ne pourrons négocier avec les investisseurs afin d’imposer notre détermination pour un fonctionnement coopératif : une personne égale une voix quelque soit le capital investi, uniquement lorsque nous aurons assez de répondant. Bref, il nous faut d’abord traverser le désert. C’est le contrat de la réussite éthique dans un contexte qui ne l’est absolument pas.

 

La politique entrepreneuriale d’Etika Mondo se base pour beaucoup sur une approche proche de l’Effectuation de Saras D. Sarasvathy (2008) plutôt que sur les standards marketing évoqués plus haut, même si nous sommes très proches des utilisateurs intermédiaires et finaux du projet pour garantir que notre énergie investie soit belle et bien utile une fois aboutie. Il y a tellement de gens qui s’efforcent de manière isolée (ça peut être un groupe isolé) à faire naître une idée qui une fois prête n’intéresse personne, n’est pas connue, n’est pas rentable, ou autre… Monter un projet qui tienne la route est un véritable défi. C’est une utopie. Mais jusqu’ici tout va bien pour Etika Mondo. Peut-être parce que nous osons associer utopie et entrepreneuriat ? Nous ne sommes pas à l’abri de l’échec. Mais une chose est certaine : nous nous serons donné les moyens avec un travail considérable et une communauté solidaire et effective. Maintenant, à l’équipe web de sortir la vitrine interactive de ce projet aussi ambitieux que fou.

 

Boris pour Etika Mondo

La seconde version du site d’Etika Mondo sortira à cette adresse : http://www.etikamondo.org
Actuellement, 87 initiatives se sont inscrites originaires de quelques 19 nations.
Le nouveau site repartira de zéro demandant à chaque initiative déjà inscrite de passer l’audit afin de garantir aux utilisateurs de la future plate-forme une qualité exemplaire.
En attendant, vous pouvez consulter l’atlas ici et nous rejoindre sur notre page Facebook

 

.

.

Pas de commentaires

Poster un commentaire