Réveillons les Chevaliers, observons les Ré-enchanteurs !

« Même l’époque accablée est digne de respect, car elle est l’oeuvre, non pas des hommes, mais de l’humanité, donc de la nature créatrice, qui peut être dure, mais n’est jamais absurde. Si l’époque que nous vivons est dure, nous avons d’autant plus le devoir de l’aimer, de la pénétrer de notre amour, jusqu’à ce que nous ayons déplacé les lourdes masses de matière dissimulant la lumière qui luit de l’autre côté. », Walter Rathenau1.» (1960)

Me voilà depuis trois semaines à Arequipa dans une auberge « hostel » dont les responsables sont Manuel et Ingrid, jeune couple souriant et bienveillant. C’est un peu comme l’auberge espagnole excepté que nous nous situons au Pérou. Erik est péruvien : c’est un ami de Manuel, Jonathan est canadien de la région proche de Montréal, Stefano italien, Véréna allemande, Win chinoise…. Durant ces 3 semaines, j’ai appris à jouer au jeu de cartes « cabo » (à priori le jeu du globetrotter, du voyageur en sac à dos) et participé à de nombreux échanges dont certains ont été particulièrement intéressants. Au cours de l’un d’entre eux, j’ai découvert le documentaire « international » de National Géographic intitulé « Avant le déluge 2.» (ou « before the flood » dans sa version originale). Documentaire fort intéressant, à priori plusieurs fois censuré sur la toile, et dont le narrateur n’est autre que Léonardo Dicaprio. Bien que plutôt consciente des catastrophes environnementales que peut causer la course à l’argent, la course au temps, la machine économique effrénée, je me rends compte à quel point le système en place engendre l’impossibilité de penser notre habitat, l’impossibilité de penser « Tout Court ». Est ce que le nouvel âge « dort », aujourd’hui encore ? Pouvons nous amener notre pierre à un nouvel « Age d’Or » ? En tout cas, il est temps de réenchanter le monde !

Bien sûr, pour reprendre le terme de Raphaëlle Giordano 3», j’ai fait partie de ces personnes atteintes de « Routinite aigüe » empruntant tous les matins la même roue de hamster avec insouciance, vivant une vie de répétitions et nourrissant inconsciemment mon système interne de PNI : « Peurs Non Identifiées ». Insouciante de ce qui m’entourait, des problèmes économiques, sociaux, écologiques, politiques,… je poursuivais ma « routine » dans le but de toujours maintenir mon confort de vie matériel et consumériste. Un peu comme comme Dan Milmann dans « le guerrier pacifique » avant qu’il ne rencontre « Socrate le pompiste 4», film ou livre que je vous recommande.

J’étais donc une endormie savourant quand même des plaisirs eux aussi qualifiés de consuméristes ! Un jour, la vie vous rattrape ! Comme dans les contes et histoires fantastiques, les épreuves arrivent pour vous mettre à l’épreuve pour … Se retrouver ? Retrouver ses idéaux ? Retrouver les valeurs auxquelles on croit ? Donner plus de sens à sa vie ? Être heureux tout simplement…

Bref, s’en suit généralement une remise en question pour repenser… ou PENSER !

1) Être atteint de « routinite aigue », être Endormis, OUI MAIS !

Je vous ai parlé dans un article précédent du monde des idées de Platon 5», de ces valeurs atemporelles, notamment celles « du bien, du beau, du vrai et du juste ». Qualités qui selon moi, connectées au coeur, sont les quatre points cardinaux de la « boussole de vie » comme les quatre points cardinaux sont des repères sur le plan terrestre. Bien sûr, le jeu « d’orientation de la vie » est libre. Ainsi, nous pouvons utiliser la boussole interne des valeurs pour nous permettre d’entamer un chemin, pour se diriger vers nos idéaux, vers nous même, Ou pas !

Avez vous vu ou lu « Divergente » ?

« Divergente » est une trilogie de films adaptés de la série de romans écrits par Veronica Roth que j’aime beaucoup. Au delà du spectaculaire, les films sont très intéressants, particulièrement le premier tome. L’héroïne, Beatrice a 16 ans et vit dans un monde post apocalyptique où la société est scindée en factions : Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères… A l’adolescence, chaque individu doit sélectionner son appartenance pour la suite de son existence. Généralement celle-ci se transmet de génération en génération. S’en suit alors un test scientifique pour confirmer l’appartenance au clan préalablement choisi. Si le test d’aptitude n’est pas concluant, la conclusion est simple : « Divergente » car la personne peut appartenir à différentes factions. Les Divergents, échappant au contrôle de la direction de l’État sont alors traqués, leur esprit ne pouvant être formaté comme les autres. Ces individus, imprévisibles, pouvant penser indépendamment, librement menacent alors l’équilibre de la société.

Et si la fiction avait des « airs de vérité » ? Si les « pensants » menaçaient l’équilibre de la société actuelle ? Si nous étions tous des « divergents » plus ou moins Endormis ayant la boussole des valeurs internes plus ou moins active ? Si parmi ces valeurs de « beau, bien, vrai, juste… », l’une ou deux de ces valeurs nous animaient au départ plus que les autres ? La théorie est intéressante. Alors à l’image du film, nous pourrions imaginer plusieurs familles d’idéaux :

– Les justes, animés préférentiellement par les valeurs de Justice, d’équilibre, d’équité. (commerce équitable, métiers de droit, vocations en lien avec le social, notion communautaire, démocratie, politique… )

– Les francs ou sincères, animés préférentiellement par la quête ou transmission du Vrai. (Professeurs, chercheurs, scientifiques, journalistes, …)

– Les bienfaisants dont la valeur première sera le Bien. (médecins, soignants, …)

– Les artistes dont la valeur première sera le Beau. (musiciens, artistes…)

– Ect …

Bien sûr, il ne s’agit pas d’avoir une vision réductrice du concept car bien évidemment les valeurs du « monde des idées » se trouvent en nous, tout comme nos idéaux souvent oubliés ou jamais rencontrés. Trop souvent, nous nous retrouvons à jouer au « Monopoly de la vie » sans l’avoir réellement décidé, jeu conditionné où nous voulons bien sûr au départ gagner ! Gagner la reconnaissance d’autrui, gagner l’amour de l’autre, l’amitié, gagner l’argent, les vacances, le pouvoir, un bout de Terre pour construire son foyer …. 

Pour tout ceci, nous nous perdons de vue, nous nous éloignons de nous même, et perdons de vue la signification du mot « Vie ». Tant que nous jouons, nous sommes endormis aux réalités, trop occupés à maintenir l’engrenage de la « routinite aigüe ».

Pierre Rabhi, dans un article du journal le soir 6» , parle de « coma » généralisé.

En interrogeant des personnes portant de nouveaux projets éthiques et enchantés, j’ai constaté que chacun d’eux était passé par une prise de conscience qui leur permettait de rompre avec une partie du système dominant. Une sorte de prise de conscience du monde désenchanté 7», l’étape d’éveil ou de rébellion. Cette transition se faisant de manière plus ou moins douce selon les personnes. Alors oui ! Nous pouvons être atteints de « routinite aigüe», être endormis, mais nos idéaux et notre « boussole d’Or » sont profondément ancrés en nous même, derrière l’horloge sacrée à ce jour arrêtée. Un jour le réveil sonnera ! « tic tac tic tac … »

2) Deviens le Chevalier, le héros de ta vie.

« Tout est changement ! Non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore ! »  Epictète.

Devenir le héros de sa vie, un chevalier en action !

« Facile à dire mais par où je commence maintenant ? s’il vous plait quelqu’un peut-il me donner le protocole à suivre, la démarche reproductible qui fonctionne à tous les coups ? Y a t il quelqu’un qui entend ma requête ? »

Pas de réponse audible !

Et si l’éveil, comme la re-connexion à nos valeurs essentielles et idéaux ne dépendaient que de nous-même ? Finie l’attente d’un changement bénéfique dans l’entreprise, de notre partenaire, en politique ou quoi que se soit d’autre ! Si l’on misait sur l’autonomie ? La première étape serait donc de retrouver le chevalier en soi ! Ce chevalier prêt à entrer en action pour une cause noble et éthique. Quel genre d’Arthur, de Luke Skywalker, de Katniss Everdeen, suis-je ? Quels sont mes rêves, mes aspirations profondes, mes valeurs essentielles ? Pour quelles causes serais-je prêt(e) à mener un combat éthique ? Plusieurs auteurs nous suggèrent cette voie héroïque : Mahatma Ghandi et sa phrase célébrissime « Be the change that you want to see in the world !, Sois le changement que tu veux voir dans le monde », Philippe Chatel, inspiré à priori d’Antoine de Saint Exupéry : « Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve », ou plus contemporain, Denis Marquet, philosophe écrivain actuel : « Nous sommes dans l’âge du faire, nous avons besoin de rentrer dans celui de l’Acte 8». Cette phrase de Philippe Chatel ou Saint Exupéry citée précédemment nous amène à bien considérer le rêve et l’imagination. Ce sont des critères que nous avons occulté et qui pourtant sont des forces créatrices. Fernand Schwarz, philosophe, anthropologue et écrivain écrit « puisque l’imaginaire se répercute dans le monde réel, il est une force mobilisatrice …Il pousse à voyager, à écrire, à donner vie à ses rêves et ses idéaux. L’imagination est la dimension ou se trouve la matrice du réenchantement 9» Eugène Ionesco 10, suit ce courant de pensées : « La liberté d’imagination n’est pas une fuite dans l’irréel, elle n’est pas une évasion, elle est audace, et invention » Alors rêvons profondément notre vie, laissons place à l’imagination, à l’imaginaire dans notre vie pour devenir créateur, chevalier entrant en action au service de nobles causes. Cette fois-ci, pas de potion ou de baguette magique. Un premier pas à faire ! Dans ces temps d’instabilités, libre à chacun d’entamer un chemin connecté à sa ou ses valeurs essentielles, à sa boussole interne, à son coeur, à son imagination. Bref, renouer avec son intériorité, avec soi même, avec son logos et son mythos 11, pour que petit à petit, empli de courage, le chevalier de l’éthique, l’artisan du monde merveilleux acquière les outils pour ses projets, entre en action, et entame un chemin vers le futur ré-enchanteur du monde qu’il deviendra.

3) Mais qu’est ce qu’un ré-enchanteur du monde alors?

« La meilleure façon de célébrer la vie est d’y contribuer. » Elizabeth Gilbert 12

Je pourrai vous citer plusieurs noms de ré-enchanteurs inconnus du grand public mais oeuvrant au quotidien comme Jonathan Karpathios, chef cuisinier étant allé au bout de son projet, de son rêve de restaurant à Hoofddorp. Restaurant dans lequel Jonathan prépare des produits tant savoureux, que sains, tout en respectant la nature 13. Son projet aujourd’hui rassemble les valeurs de beau, bien, vrai, juste. Il rayonne chaque jour et agit pour la vie.

Marion Thiessard, psychologue de formation, qui est à l’origine d’une association appelée « Pour une éducation bienveillante » dans le sud-ouest de la France et qui rassemble plus de 40 personnes qualifiées offrant des ateliers « parents-enfants » sur des thèmes comme « qu’est ce qu’une émotion ? », « qu’est ce que l’éducation bienveillante ? », « qu’est ce qu’une croyance ? », mais aussi des ateliers ludiques tels que « atelier clown », « atelier créativité », « atelier slam »… Elle s’inspire  entre autres, de la fondation SEVE (philosophons dans les écoles et méditons) fondée par un autre ré-enchanteur, Frédéric Lenoir. Dans ce cas aussi, le projet rassemble les valeurs de beau, bien, vrai, juste. Marion rayonne chaque jour et agit pour la vie.

Si vous avez vu le film « demain ! » avec Cyril Dion et Mélanie Laurent, vous aurez remarqué le nombre de ré-enchanteurs ayant mis en place des projets pour la vie, rassemblant les valeurs de bon, bien, vrai, juste à travers le monde. « Quiconque a la chance de vivre dans une situation qui lui permet d’influer sur sa propre vie et le monde devrait utiliser cette force jusqu’à la dernière once 14.»

Suite à ces quelques exemples, vous l’aurez compris, le ré-enchanteur est l’être agissant pour la vie, engagé dans un domaine spécifique de l’éthique faisant rayonner en lui et ses projets toutes les valeurs platoniciennes du beau, bien, vrai, juste, et révélant à travers ses actions des bribes de vérité des lois universelles en y intégrant logos et mythos. »

Il concilie le gout de la vie intérieure avec l’amour du monde, réussit le pont entre vie individuelle et vie collective, allie foi et espérance, combinent action intérieure et action pour le monde.

Un film comme celui de « Demain » précédemment cité ou des rassemblements comme ceux d’alternatiba suggèrent de nouvelles alternatives allant dans le sens de la vie, dans le sens du vivant et redonnant espoir à un grand nombre d’entre nous. Plus nous réveillerons les chevaliers sommeillant en nous, plus les artisans du monde merveilleux pourront peindre la nouvelle toile du nouvelle âge d’Or.

Enfin, je terminerai sur une métaphore ! Connaissez vous le jeu de société « Othello » ? Il s’agit d’un jeu de société composé de pions, tous égaux, à double face : l’une face blanche et l’autre noire. Le but est de placer deux pions d’un même couleur autour d’un pion de couleur différente afin de convertir la ligne entière. Par exemple, lorsque deux pions blancs encadrent un pion noir, alors à cet instant, la ligne entière se transforme de la couleur des pions « encadrant », ici blanc. Ainsi, à l’image du jeu « othello », j’aime penser que chacun de nous possède le côté « pur de la force » (face blanche) et le côté « noir de la force » (face noire). Karl Gustave Jung parlera d’ombres et de lumières. Libre donc à chacun de nous de révéler le côté blanc, lumineux, chevalier, pour qu’ainsi, comme dans le jeu, grâce à ses forces lumineuses conjointes, de nouveaux Luke Skywalker apparaissent sur le plateau de jeu « Terre » et agissent pour un monde meilleur, un nouvel âge « d’Or ! » L’exercice ultime du libre arbitre est de vivre à partir de la force créatrice et non la peur du destin. Nous sommes tous des ré-enchanteurs en devenir. Et vous, à quel stade du chemin en êtes vous ? Quel type de ré-enchanteur souhaitez vous devenir ? 

Êtes vous plutôt Nouvel Âge « Dort » ou en route vers le Nouvel Âge « d’Or » ?

Amélie, « Ré-enchanteuse Investigatrice Apprentisseuse »

où « Fée Reporter en quête de Vrai »,

Actuellement à Aréquipa, Pérou.

1 Walter Rathenau, Le matin des magiciens, (référence à la période de guerre)

2 https://www.youtube.com/watch?v=pTJHssgLaIM&feature=share

3 Livre « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en n’as qu’une », Raphaëlle Giordano

4 Le guerrier pacifique, livre autobiographique de Dan Milmann adapté au cinéma en 2006

5 cf article « De Platon à Peter Pan ! », Etika Mondo

6 http://plus.lesoir.be/64255/article/2016-10-17/pierre-rabhi-tout-le-monde-est-formate-comme-dans-une-forme-de-coma

7 cf article « Tout est chaos, tous mes idéaux des mots abimés, je suis génération désenchantée ! » Etika Mondo

8 Interview Denis Marquet, revue Acropolis, hors série numéro 6

9 Article ré-enchanter le monde, revue Acropolis, hors série numéro 6

10 Dramaturge et écrivain roumain et français du 20ème siècle.

11 cf article « Tout est chaos, tous mes idéaux des mots abimés, je suis génération désenchantée ! » Etika Mondo

12 Elizabeth Gilbert auteure du best-seller « Mange, Prie, Aime », cf revue happinez n°20, 2016, p 22

13 cf revue happy body, Hors série n°5, Happinez, p59

14 Elizabeth Gilbert auteure du best-seller « Mange, Prie, Aime », cf revue happinez n°20, 2016, p 22

Pas de commentaires

Poster un commentaire